Bio

01-150x150Artiste international originaire de la République Démocratique du Congo, surnommé La Voix d’Or d’Afrique par la presse australienne, Jean Paul Wabotaï est avant tout auteur, compositeur et interprète. Il est aussi danseur, chorégraphe, percussionniste, peintre et pédagogue, et a réalisé plusieurs CD en France, en Espagne et en Australie, dont sept pour les enfants. Actuallement est membre de la Coalition internationale des Artistes pour l’Histoire Générale de l’Afrique, lancer par l’UNESCO.

A 8 ans, il intègre la chorale Chem Chem Yetu de Kinshasa où il apprend la tradition : chant, percussion et danse. A l’adolescence, un vent le pousse à parcourir le continent africain dans le but d’ étudier la religion.

Jean Paul WabotaïAu bout de deux ans de voyage, Jean Paul se retrouve à Paris et entre en contact avec la communauté africaine, s’initie à la boxe, au football, au mannequinât, puis choisit la danse. Il est diplômé de l’Ecole de Mutschi Mayé, ancien chorégraphe dramaturge du Ballet National de la RD Congo. Il rejoint les ballets africains Lisanga puis Elima qui l’emmènent au Japon en tant danseur soliste.

03-JPW-Paris.jpgQuelques années plus tard, il se dirige vers la musique et le chant. Il commence à enregistrer et travaille en France, avec Angélique Kidjo, Ray Lema, So Kalmery, Check Tidiane.

Parallèlement, il collabore en Australie avec Tim Finn, Kate Ceberano, star de la chanson australienne, avec qui il enregistre Children of the World en duo pour l’album The Spirit of Christmas 94 qui regroupe des grands chanteurs australiens au profit de Salvation Army.

En 1995, Jean Paul remet en main propre son album a capella No Frontier à Michael Jackson. Il y interprète Billy Jean, un travail particulier et complet où sa voix et son corps deviennent instruments de musique. L’Australie est conquise et il apparaît en tête d’affiche des grands festivals.

En 1998, de retour à Paris, suivant l’objectif de son voyage en Europe, il s’oriente vers la spiritualité. Wabotaï compose alors des Chants Sacrés en collaboration avec Jacques Bouniard pour les arrangements, et Marc Mir, chef d’orchestre de Résonances. Il les interprète avec plusieurs chorales en France et en Australie.

L’album Bana Congo, dans lequel il chante la paix pour son pays en guerre, sort chez ARB Paris et est suivi d’un concert historique à Warwick – Australie pour la réconciliation entre les Aborigènes et la communauté blanche, le 31 décembre 1999, sous l’égide du Maire, Sir Green.

En 2001 Jean Paul lance le projet Jacques Prévert en Rap : 19 jeunes du 19e arrondissement de Paris chantent 19 textes de Jacques Prévert, en rap, slam et a capella. Sa passion pour l’enseignement du chant et de la danse le conduit à Operation Triumfo (Star Académie Espagnole), à Black and White Gospel Singers et à la chorale Gospelize It d’Emmanuel Djob.

JPW1546e0e2a1f65c.jpg

Avec l’aimable autorisation des héritiers de Serge Gainsbourg, de Warner Chappell Music France et de Melody Nelson Publishing, dix textes dont neuf inédits de Serge Gainsbourg des années 1954-1966, cadeaux précieux de la vie, sont confiés à Jean Paul Wabotaï en 2010. En découle l’album AmourS Gainsbourg.

Il enregistre Photo Kabbo en collaboration avec David Giro, chanson pour le film espagnol Magic Journey to Africa de Jordi Llompart. Il en écrit les paroles et crée l’équivalent d’une chorale avec sa seule voix.

En 2012, Wabotaï sort l’album Circle Songs chez Buda-Universal et nous fait découvrir à travers un voyage initiatique et sonore sa nouvelle forme musicale, le chant circulaire.

En 2013, en collaboration avec Michel Rotter, Lo et Isabel Colomer, Jean Paul signe Notre Histoire du Gospel, un livre de témoignages de grands maîtres de gospel, mais aussi de fervents amateurs, en France, Belgique et Espagne.

Jean-Paul est aussi peintre. Sa rencontre avec les Aborigènes du Nord de l’Australie l’a profondément touché. A partir de 1996, il réalise des toiles, à base de collages, en utilisant des matériaux bruts et des pierres précieuses.

JPW2

Le 10 juin 1998, il fait un rêve prémonitoire : la France gagne la Coupe du Monde de foot. Dans la foulée, il réalise une toile unique incrustée de 3 diamants de 1 carat, symbolisant les 3 buts de la victoire de l’équipe de France, et de 42 zirconiums de 1 carat. Le 11 juillet suivant, les Bleus deviennent “Champions du Monde“ en marquant 3 buts.

Pour soutenir l’alphabétisation en Afrique, Jean Paul crée le livre-CD Alphabet Africa en collaboration avec la graphiste-illustratrice Isabel Colomer. Deux versions sont publiées en 2010 chez Larousse Espagne: Vox Alphabet en anglais et Abecedario Vox en espagnol. En 2013, El meu primer ABECEDARI sort en catalan aux Editions 62 – Barcelone. D’autres versions sont en projet.

En 2012, après plusieurs séjours à Brazzaville – Congo, Jean Paul et son association Enfants du Congo-Enfants du Monde ouvre la Maison d’Éducation pour Tous avec le soutien de l’association Mama Yakala. Des cours gratuits pour enfants et adultes y sont donnés.

Il réalise une émission d’alphabétisation qui passe tous les mercredis à la télévision DRTV International de Brazzaville.

Début septembre 2014 à Brazzaville, il réalise le 1er Festival Alphabet Africa, avec le soutien de la Dépêche de Brazzaville et de la Galerie Congo de Paris.